Calm and Quiet [HITORI ♥]

 :: Extérieurs :: La Ville :: Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 4 Déc - 22:37


On était un peu épuisés c'est vrai. Les cours, tout ça.. J'ai dû faire un exposé à l'oral... Bien sûr, comme d'habitude, notre blondinette était dos à la classe, collée au tableau, tête dans ses manches. C'est moi, qui, avec mes petites pattes, a présenté un p'tit truc qui était noté. Bon ça a dérangé personne, ni les élèves ni le prof, par ce que ben... C'était soit ça, soit elle ne passait pas. Et puis, au bout d'un moment, ils comprenaient que quoi qu'ils fassent ou disent elle n'allait jamais parler devant eux. Je soupirais rien que d'y repenser, posé sur ses épaules, tandis qu'on se promenait. Elle avait toujours son sac-à-dos sur elle, et elle marchait joyeusement, avec un tout petit sourire en coin. Je ne sais pas à quoi elle pensait ni ce qu'elle voulait, mais elle avait l'air plutôt concentrée.

A quoi tu penses, tête de cochon ?
Je suis contente d'être enfin sortie de la salle de classe... En plus, il neige !
Et donc ?


Elle souriait juste de plus belle à ma question, et pas à pas, s'approcha du parc. Personnellement, j'étais pas chaud pour y allez. La neige et moi on était pas très copains. Je me rappelle de la fois où Amber avait fait un bonhomme de neige... Sur moi. Bon certes elle était jeune et moi j'étais pas bien formé, mais j'étais conscient bordel ! Et elle avait osé me foutre de la neige dessus, en me disant que je serais trop mignon ! Rah, depuis ce jour, je hais tout ce qui se rapporte aux boules de neige, bonhommes de neige, maisons de neige... Ouai, des igloos, ça va, c'est pareille.
Elle s'arrêta un instant, regardant autour d'elle. Je sautais de son épaule, atterrissant par terre en poussant un grognement.


S'il te plaît dis moi que je n'ai pas sauter pour rien...
Regardes, il n'y a presque personne...
Et donc, encore ?!


Elle se pencha, attrapant un peu de neige dans sa main, se pencha vers moi, et me l'enfonça dans le museau, en enlevant son sourire. Je ne bougeais pas d'un poil, laissant la chose froide coulée de mon visage, yeux fermés. Je me jurais pour moi-même que j'allais la tuer pendant son sommeil, quand j'ouvrais mes yeux. Elle faisait une moue curieuse et un peu attristée. Je grommelais en fronçant les sourcils. Sérieux ? Elle avait fait ça juste pour tester ce que ça faisait ?! Elle est débile ma parole, cette enfant. Et en plus elle ose me faire la tête du "Je regrette ce que j'ai fais, mais quand même". Elle était toujours accroupie, mais elle releva la tête brusquement et rougissait d'un coup. Je me retournais, surpris de voir une forme mouvante. Ne pouvant pas encore bien apercevoir à cause de cette ABRUTIE, elle murmura, dans ses pensées.

Une femme...
Super !
Qu... Quoi... ?


-Hey salut ! Moi c'est Kimiwarui ! Mais appelles moi Kimi... Dis-je en plissant les yeux, essayant de mieux voir.
Et elle c'est Amber !
Souris Discrète ◘
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 29/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur



La chanson qu'on chante tout le temps:


Je parle en #660033 et Amber bégaye en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Déc - 22:20

 Le mois de Décembre aurait pu être comme les autres, avec sa routine quotidienne. Rien qui ne change l'ordinaire de Hitori. Oui, mais sur Aüma,
les habitants n'étaient jamais à l'abri d'une petite surprise, même si cette dernière était plus que conséquente ! Et elle l'ignorait encore... mais ce 4 Décembre allait lui apporter bien plus que des étoiles dans les yeux...

 Tout commença, forcément, le 1er du mois. Ce fut une étrange sensation de froid qui l'extirpa tôt de son sommeil (Elle qui était déjà bien matinale pour accomplir ses rituels du matin). Gémissant, elle ouvrit doucement ses yeux cajous, et fut plus qu'étonnée en découvrant... qu'un mince filet de brume s'échappait de ses lèvres. Mais... seul un froid vivifiant pouvait faire cela, et malgré qu'ils soient début Décembre, Aüma étant une île quasi-tropicale, le froid était assez rare...? Très intriguée, elle se leva de son lit futon, et s'approcha de la fenêtre de sa chambre qui surplombait le temple principal... et en eût le souffle coupé : il...... il neigeait à gros flocons !!! Hitori crut encore rêver, tandis que ses yeux étincelèrent devant la beauté de l'épais manteau blanc qui recouvrait tout le temple, de la splendeur de l'étang aux nénuphars gelé, des stalactites qui descendaient des cerisiers et des arbres, etc... C'était un spectacle digne d'un conte de fées, elle était incapable de se souvenir de quand il avait neigé la dernière fois sur l'île, cela devait remonter à sa lointaine enfance ! Était-ce dû à ces changements climatiques dont elle avait vaguement entendu parler ? Un petit cadeau des esprits ? Une bénédiction des Kamis, dont de leur chère Déesse Amaterasu ? Elle était incapable de le dire, mais cette splendeur éveilla en elle des sentiments très forts...

 Et voir la réaction de ses jeunes frères et soeurs augmenta encore plus cette sensation. Les voir s'égosiller de joie dans la neige était une vraie source de contentement pour elle ; elle était sincèrement heureuse de voir sa jeune famille avoir l'autorisation exceptionnelle de profiter de ce temps rarissime, même leurs grands-parents n'avaient rien tenu à dire. Cela leur changeait de toutes leurs corvées dans leurs temples, enfin ils pouvaient agir comme des enfants, des adolescents et des jeunes adultes normaux......... Et elle se prit à fortement les envier...... en particulier en voyant la métamorphose de son cher et tendre Trico...

 L'arrivée de l'Hiver avait suscité en lui un changement radical de comportement. Lui qui était d'habitude si calme et sage, d'un coup, il semblait agir comme une jeune chimère. Ses yeux changeant de couleur sous l'effet de l'excitation, il se ruait dans la neige, frottait ses plumes contre les arbres gelés, s'ébrouait et noyait sous la poudreuse ses frères et soeurs : un véritable enfant ! Mais le voir ainsi s'amuser, s'émerveiller par un tel spectacle, s'ouvrir à la nature et même aux gens... lui donnait tellement envie... Les jours qui suivirent ce changement radical de météo, combien de fois se surprit-elle à observer son esprit et sa famille profiter autant de tout cela, tandis qu'elle accomplissait ses devoirs et suivait ses leçons de future prêtresse... De loin, elle les regardait avec des yeux envieux, encore plus triste et monotone que jamais... L'Hiver signifiait vraiment une certaine liberté, et elle aurait donné n'importe quoi...... pour, elle aussi, agir comme une femme normale...

 C'était sans compter sur sa famille qui lui interdisait presque de penser à de telles futilités, enfin, surtout ses grands-parents. Elle allait bientôt devenir Grande Prêtresse de la Déesse Amaterasu, et devrait également choisir un futur époux et commencer à fonder une famille ; elle ne devait songer à de tels enfantillages ! Ses frères et soeurs étaient une chose, elle en était une autre ! Même ses parents, Hiromi et Sasuke, ne purent rien faire pour essayer de les convaincre de la laisser profiter de ce beau spectacle... sachant que sa liberté allait bientôt cesser... Hitori devrait juste observer tout cela de loin.

 ... Mais cela, Trico s'y refusait ! Effectivement, l'arrivée brutale de l'Hiver avait considérablement fait exploser ses instincts de liberté, et voir ainsi sa chère humaine être ainsi en cage le rendait furieux ! D'habitude, il aurait tout fait pour, calmement et gentiment, lui remonter le moral, en se promenant avec elle à travers le temple... mais pas aujourd'hui ! Il sentait qu'elle avait besoin de changer d'air, il en valait de son bien-être ! Et tant pis s'il se prenait une rouste ensuite, il assumerait, pour le bonheur de sa Hitori... et lui aussi ignorait à quel point son comportement allait profondément affecter la prêtresse...

 Sans cri égard, devant la stupéfaction de ses parents, la colère de ses grands-parents, et l'excitation de ses frères et soeurs... Trico empoigna Hitori avec son bec/museau, d'un coup en plein après-midi, avant de la poser rapidement sur son dos...... et de s'envoler haut dans le ciel avec son humaine. Comme ça, subitement, pfffft ! Jamais, au grand jamais, n'avait-il commis pareille chose, et il savait pertinemment qu'à leur retour, il se ferait bien remonter les bretelles... mais qu'importe, cela en valait la peine ! Même si les cris de Hitori dans ses oreilles étaient, au début, déplaisants...


"TRICOOOOOO !!!! P-P-POURQUOI TU A-A-AS FAIT CAAAAAA ???!!! Hurla-t-elle, pour une fois dépassant plus que 30 décibels pour s'exprimer.
- Je ne pouvais plus te regarder souffrir dans ton coin, Hitori ! Répondit-il télépathiquement pour se faire bien entendre. Toi aussi mérite de profiter des joies de l'Hiver !
- T-T-Tu es fou !!! Bégaya-t-elle en s'agrippant à ses plumes. J-J-Je ne veux pas te créer de p-p-problèmes :
- Tout est bon pour te voir sourire, Hitori ! Admit-il sans honte. Regarde, ressens, VIS L'HIVER, HITORI !!!"

 ... Et elle savait qu'il avait raison... L'Hiver ne se regardait pas de loin : il se vivait. Et en observant le paysage enneigé sous ses pieds Hitori fut sincèrement reconnaissante que Trico ait laissé agir son instinct sauvage ; malgré les retombées que cela aurait à leur retour... elle devait en profiter pendant qu'elle le pouvait encore... Et cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas volé avec son cher ami, elle se sentait vraiment pousser des ailes...
Elle se sentait vraiment différente... Un petit sourire tendre aux lèvres (comme seul Trico savait le lui arracher), elle caressa doucement ses plumes, le remerciant silencieusement, avant de se laisser emporter où il souhaitait.

 La chimère géante choisit d’atterrir dans une zone déserte du parc :



 Après avoir posé pieds à terre, Hitori ne put s'empêcher de ricaner discrètement en voyant son Trico se rouler dans la neige avec un long ronronnement. Un vrai enfant... mais que c'était adorable à voir ! Peut-être qu'elle aussi pourrait... Non, non, elle n'avait pas été éduquée ainsi, cela serait... indécent...... Mais en le voyant si heureux, elle se sentait tellement intriguée par toutes les joies de l'Hiver ; elle pouvait peut-être commencer par quelque chose de plus simple...? Se souvenant d'une des choses que ses frères et soeurs adoraient faire, elle scruta autour d'elle pour bien vérifier que personne ne la regardait (Trico compris)... avant de sortir très légèrement sa langue, et de goûter un flocon qui tomba dessus... Elle frissonna de froid, mais aussi de contentement : c'était tout doux ! Elle comprenait maintenant pourquoi sa famille adorait tant cela ! Si ses ascendants la voyaient...

"Je t'ai vu, Hitori..."

 La japonaise rougit énormément en voyant que son esprit l'observait avec des yeux pétillants de malice, tout recouvert de neige. Elle se mordit les lèvres de gêne, détournant le regard en se sachant ainsi piégée.

"Je... Je......... Je vais...... Je vais marcher un peu...
- Hi... Hitori, a... attends, je ne voulais pas..."

 Mais la prêtresse s'éloignait déjà à petits pas, tandis que la chimère poussait un gémissement attristé. Il ne voulait vraiment pas la blesser ou l'offenser... Il était vraiment heureux de la voir commencer à s'épanouir petit à petit, pourquoi...... pourquoi s'empêchait-elle tellement d'être heureuse et libre, au moins aujourd'hui...? Si seulement il pouvait faire quelque chose pour l'aider dans ce sens... Attristé de l'avoir déçu dans le vouloir, il suivit ses traces après quelques minutes.

 Profondément dans ses pensées, Hitori marchait difficilement dans la neige, certes vêtue d'un kimono d'hiver, mais pas forcément très pratique :



Au fond d'elle, elle savait pertinemment que Trico n'avait pas pensé mal, et était juste heureux de la voir agir... normalement... Mais elle n'était pas habituée à se laisser ainsi aller, à apprécier autant le moment présent... Trop ancrée dans sa routine quotidienne, elle se disait immédiatement qu'elle commettait une grosse erreur, qu'elle ferait mieux de rentrer... mais l'élan d'affection et d'amour qu'avait montré Trico serait donc vain... Non... Peut-être que marcher un moment seule la ferait réfléchir...

Mais cela ne dura pas car, après quelques minutes, elle aperçut au loin une jeune femme blonde, accompagnée de son............ qu'était-ce donc, d'ailleurs ??? Inconsciemment, Hitori s'arrêta, les observant de loin, silencieuse. C'était...... vraiment étrange......... Quelle était cette sensation...... qui la poussait à approcher cette jeune inconnue...? Comme une sorte de gong qui résonnait fortement en elle... La prêtresse cligna des yeux plusieurs fois, essayant de s'en défaire, mais sans résultat. Elle qui, d'habitude, avait beaucoup de mal avec les gens, elle se sentait étrangement attirée par cette inconnue (Bien sûr, pas de manière glauque, même si, effectivement, cette sensation paraissait bizarre)... Etait-ce le destin qui l'avait amené sur sa route, voire même... la Déesse...?

Presque inconsciemment, Hitori s'approcha doucement de la jeune femme et de son esprit, ne voyant pas qu'elle était observée depuis les arbres par son Trico. Ce dernier, retrouvant d'un coup tout son sérieux, observait son humaine et l'inconnue avec de grands yeux ronds ; bien sûr, il ne pouvait ressentir quoi que ce soit d'elle, n'étant pas son esprit...... mais son âme avait l'intime conviction qu'elles partageaient toutes les deux le même type de coeur pur, sincère... et brisé... La Déesse Amaterasu avait-elle mis sur le chemin de sa Hitori...... une soeur d'âme...? Trico se sentait bouillir de l'intérieur, ses yeux noirs regardant son humaine avec une grande joie, attendant la rencontre avec impatience.

Mais il faillit être bien déçu et désespéré en la voyant se bloquer soudain lorsque, poliment, l'esprit de l'inconnue se présenta :


"Hey salut ! Moi c'est Kimiwarui ! Mais appelles moi Kimi... Et elle c'est Amber !"

Trico ressentit parfaitement la panique soudaine dans le coeur de Hitori. Qu'importe si son interlocutrice était plus jeune qu'elle, le ressenti était le même : cette rencontre étant arrivée de manière soudaine et inexpliquée, la peur commençait finalement à s'immiscer en elle, la faisant regretter sa décision, presque en la poussant à prendre ses jambes à son cou. Non, non, la personnalité de Hitori et son passif ne devaient pas la détourner d'une telle chance ! De nouveau, la chimère allait agir !

Poussant soudain un puissant coassement/rugissement d'excitation, il sortit d'un coup de sa cachette, et se rua dans leur direction, éclaboussant une tonne de poudreuse autour de lui. Sortant de ses pensées, Hitori le regarda avec des yeux ronds, choquée par un tel comportement :


"Trico, arrête, tu vas...!!!"

Mais complètement pris par l'excitation et son instinct animal, Trico passa à côté d'eux dans un "geyser" de poudreuse. La suite fut très rapide... Instinctivement, Hitori se plaça entre la neige se déversant sur eux et la jeune femme et son esprit, les protégeant tous les deux de ses bras et de son kimono supérieur, recevant presque en intégralité la poudreuse. Ses cheveux passèrent d'un coup du noir au blanc, tandis que ses vêtements dégoulinaient de neige : quel état ! Mais, au moins, la jeune fille et son esprit n'avaient quasiment rien...

Clignant des yeux après quelques secondes, Hitori se recula de quelques centimètres, les tenant toujours près d'elle et les observant avec des yeux bienveillants :


"Vous n'avez rien...? Pardonnez-le, il n'est d'ordinaire pas comme ça, il..."

Ce ne fut qu'à ce moment-là qu'elle comprit entièrement ce qui venait de se passer. Comme ça, d'un coup, elle les avait protégé de toute cette neige (Certes, ce n'était pas une grande menace, mais cela restait ennuyeux...), sans réfléchir, comme...... comme elle l'aurait fait avec n'importe lequel de ses frères et soeurs... Mais là... cela avait été une réaction encore plus forte, plus instinctive, pour... pourquoi...? Gaspant de gêne, elle se recula, retirant toute la neige de ses cheveux maintenant un peu trempés pour dissimuler son malaise.

Elle jeta un vif regard sur son esprit, se demandant bien ce qu'il lui était passé par là. Certes, l'Hiver l'avait bien chamboulé, mais quand même ! Mais immédiatement, elle vit dans son regard... qu'il l'avait fait exprès... Qu'il avait espéré une telle réaction de sa part, comme un premier pas vers... ce qu'elle avait ressenti quelques secondes auparavant... Elle ne put rester en colère contre lui longtemps, sentant une infime reconnaissance à son encontre ; certes, cela avait été... mouvementé...... mais il n'y avait pas plus belle preuve d'amour, à sa manière...

Hitori retourna son attention vers Amber et Kimi, enlevant le plus de neige qu'elle le pouvait. Maintenant qu'elle y était, et au vu de la réaction qu'elle avait eu... autant entamer une discussion...


"Je... Je suis enchantée... de faire votre connaissance à tous les deux......... même si cette rencontre est assez... originale... Erm...
Je... Je me nomme Hitori Wutanashi, et voici mon esprit, Trico."


Retrouvant sa joie de vivre après avoir réussi son coup, Trico secoua sa longue queue d'excitation, gémissant de contentement.

"Enchanté ! Et pardon pour la neige ! Ca fait des années que je n'avais pas vu Aüma ainsi !"

......... Trico venait tout juste de s'adresser directement à leurs interlocuteurs, et pas uniquement à l'esprit de la personne... C'était tellement rare pour le souligner, en vérité, c'était même une première ; même sa mère n'avait pas ce privilège ! Hitori regarda la jeune femme avec des yeux interloqués, comprenant vraiment qu'il y avait quelque chose en cette Amber qui avait mérité cette confiance de sa chimère... Même le froid qui prenait tout son corps ne parvenait pas à ternir cette étrange chaleur qui envahissait son coeur...

"C'est... C'est vrai que....... cette météo est... exceptionnelle..."

... On pouvait faire mieux comme conversation... Mais là, c'était la vraie Hitori Wutanashi, et non la prêtresse, qui parlait... Elle n'avait plus l'habitude d'être juste... naturelle...... Elle espérait que cela ne rebuterait pas ses interlocuteurs...
Prêtresse Triste ♣
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Déc - 23:39


Avant même qu'Amber et moi pussions remarquer ce qu'il se passait, la dame se jeta sur nous et nous recouvrait avec son... Kimono ? La blondinette ouvrit grand les yeux, tremblotant, en repensant rapidement aux cris de la fille qui ne voulait que nous protéger. Elle serra les poings et s'empêcha de lâcher un sanglot, tout en passant en revue ce moment encore et encore. Malgré sa peur grandissante, et des mauvais souvenirs, je pouvais sentir dans son cœur une certaine chaleur. Elle n'y prêtait pas attention, mais j'ai vécu assez de temps avec elle pour remarquer que quelque chose n'était pas pareille avec cette femme quand elle la prenait dans ses bras, et avec peu importe qui d'autres essayeraient.
Et j'étais moi-même perdu, fixant intensément Amber, qui rapprocha ses bras et ses mains de sa tête quand notre interlocutrice se recula. J'avais la gueule entre-ouverte, et les yeux qui pétillaient. Je ne savais pas trop quoi penser, ni comment réagir. Elle a même pas pleurer. Fin, pas encore du moins. Regardez la, elle est juste recroquevillée sur elle-même, à moitié terroriser d'avoir eu un contact avec une personne, mais elle se met pas en boule en chialant toute les larmes de son petit corps !


-Vous n'avez rien...? Pardonnez-le, il n'est d'ordinaire pas comme ça, il...

Je me tournais vers elle, inquiet de son arrêt. Elle semblait réfléchir, et mon cœur battait si fort. Vraiment, tous ces chamboulements allaient me faire perdre la tête. Je ne faisais que des va et vient avec mes yeux, entre ma petite protégée et la charmante demoiselle. Je ne pouvais pas m'empêcher de vouloir lui crier que je la remerciais de pas être ENCORE PLUS enneigé, mais d'un côté, ma voix était noué. J'imaginais déjà le pire avec la blondinette, comment elle allait réagir... Moi, je voulais juste qu'elle soit appréciée et qu'elle apprécie, mais ça devient compliqué si le moindre toucher vous fait perdre la raison.
Elle se recula de plus belle et retira la neige qu'il lui restait dessus. Je me secouais, enlevant les fines particules qui avaient réussis à s'introduire sur mon pelage, et me stoppa net en entendant une légère plainte de la part d'Amber.


N'y penses même pas ! Tu crois qu'elle va penser quoi si tu te mets à pleurer comme ça ?!
Mais... Elle ne me regarde... Même pas... et.. j'ai...
Ne pleures tout simplement pas ! N'ai pas peur ! Elle pensait à bien ! Essuies moi ces petites larmes avant qu'elle ne te voit ! N'aie pas peur, surtout.


Amber frotta ses yeux pendant une bonne dizaine de secondes, avant que la femme ne se retourne de nouveau vers nous, ayant prêter attention à son... Esprit ? Qui était très très grand, par rapport à moi, d'ailleurs. Très imposant.

-Je... Je suis enchantée... de faire votre connaissance à tous les deux......... même si cette rencontre est assez... originale... Erm... Je... Je me nomme Hitori Wutanashi, et voici mon esprit, Trico
-Enchanté ! Et pardon pour la neige ! Ca fait des années que je n'avais pas vu Aüma ainsi !


Je leur adressais un grand sourire, tout content de faire la rencontre de nouvelles personnes. Bon, je me doute que je vais devoir parler à la place d'Amber, comme d'habitude, mais peu importe. A la façon dont l'esprit d'Hitori nous regarde, Trico, j'imagine que nous allons bien nous entendre ! Je l'espère, en tout cas. La blondinette a besoin de me lâcher un peu.
D'ailleurs, la jeune future chanteuse -ne rigolez pas- se releva, et soutenait le regard insistant de l'autre humaine. C'était bien la première fois qu'elle gardait autant de calme et qu'elle était aussi apaisée en fixant quelqu'un. Habituellement, elle aurait juste fondue en larmes et se serait plaint d'être nulle. Elle aurait juste acclamer haut et fort qu'elle était paralysée par la peur et qu'elle ne souhaitait plus jamais rencontrer quelqu'un. Mais là, je vous jure que là, tout était autres. Les mots me manquent, et je me répète. Mais cette petite avait la frousse des autres êtres vivants. Et là, au lieu de montrer une mine toute triste... Elle souriait.
De nouveau, je faisais des aller retours entre les deux de mes petites pupilles. Je n'arrivais pas à croire ce qu'il se passait.


-C'est... C'est vrai que....... cette météo est... exceptionnelle...
-Il me semble... que je.... n'avais jamais.... vue de la neige... avant... J'imagine...


Je m'étouffais presque. Je ne revenais pas de ce qu'il venait de se passer. Moi qui était monté sur son épaule et qui m'attendait à devoir répondre à sa constatation, j'ai juste eu le temps de remuer le museau et de me mettre à mon aise. Je ne pouvais m'empêcher de bégayer en essayant de comprendre ce qu'il venait de se passer. Je posais ma patte derrière la tête d'Amber, pendant qu'elle cachait son visage dans ses manches, de nouveau.

-Tu... Tu viens de lui répondre... Amber ! Tu viens de lui répondre ! Tu as parlée à une humaine ! Tu as parlée, Amber ! Criais-je, tout content, en lui tapotant l'arrière du crâne.

La timide haussa simplement des épaules, relevant simplement les yeux vers Hitori. Je pouvais sentir sa peur s'échapper au fil du temps. C'était la première fois depuis des années qu'elle se sentait aussi bien en la compagnie de quelqu'un d'autre que moi. En plus, avec elle, se trouvait un esprit. Donc c'était encore plus incroyable. J'avais pas l'air débile avec ma gueule grande ouverte et mes yeux mouillés, mais tout ça me laissait vraiment perplexe. Ca allait tellement vite que j'avais du mal à vraiment intégrer la situation. Ma petite protégée et moi avions même oublier qu'on se trouvait dans un parc.

Fascinant.
Souris Discrète ◘
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 29/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur



La chanson qu'on chante tout le temps:


Je parle en #660033 et Amber bégaye en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Déc - 15:22
Toute cette situation semblait tout droite sortie... d'un conte de fées, Trico n'avait pas honte de l'avouer ! Tout ceci était juste... irréel... Peut-être que sa chère Hitori n'en avait pas encore conscience, mais il se passait quelque chose, et Kimi paraissait tout aussi réceptif que lui. L'immense chimère bougeait ses oreilles de curiosité et de joie, tandis qu'il émettait par ci, par là d'adores ronronnements. Ses yeux noirs se perdaient sur sa prêtresse, le coeur battant la chamade en voyant l'étrange éclat dans ses yeux. Elle n'avait pas hésité une seule seconde à s'interposer entre lui et cette jeune fille, et cela ne semblait pas grand chose, mais un énorme pas venait d'être franchi pour elle... Et il ressentait tous les élans de son coeur : il n'y avait, bien entendu, pas d'amour... mais il voyait les sentiments forts qu'elle éprouvait en cet instant, comme si elle avait en face d'elle son âme soeur... Un lien invisible, mais très puissant, se formait entre elle, et seuls les deux esprits pouvaient le voir pour l'instant...

Mais c'était très fort, et cela rendait fou de joie l'imposant esprit...

Hitori, quand à elle, était partagée, enfin, plutôt bouleversée. Jamais elle n'avait vu cette jeune personne avant, et pourtant... elle avait l'impression de la connaître depuis toujours... Elle ne comprenait pas, quel coup du destin la Déesse Amaterasu lui jouait-elle ? Elle se sentait trembler, pas de peur... mais d'un sentiment qu'elle ne parvenait encore à définir... Et ses tremblements s'accentuèrent encore plus lorsque la jeune Amber énonça une simple petite phrase :


"Il me semble... que je.... n'avais jamais.... vue de la neige... avant... J'imagine..."

Une phrase, en somme, tout à fait banale... mais qui suffit à faire imploser les âmes de Hitori et de Trico... Et il n'y avait qu'à voir la réaction de Kimi,
qui ne montrait que de la fierté et du pur bonheur à son égard. Ces simples mots avaient suffi à changer quelque chose en Amber, et devant ceci, Hitori accomplit quelque chose que Trico ne pensait jamais revoir un jour avec une autre personne : elle sourit... Mais pas d'un sourire poli, un véritable et tendre sourire... La chimère émit un gémissement ému devant ceci, sachant qu'il se mettrait à pleurer en cet instant s'il le pouvait.


*Hitori... Oh Hitori, tu... tu... Commença-t-il télépathiquement d'une voix tremblante.
- Je... Je sais... Répondit-elle en retour, vraiment décontenancée. Je... Je ne sais pas ce qu'il m'arrive...
- Ne cherche pas d'explications, ma chère Hitori... Ressens... Ressens juste...*

Mais la chimère voyait parfaitement que cela ne semblait pas facile ni pour elle, ni pour Amber. Ces quelques instants ensemble avaient été très puissants, avaient demandé beaucoup d'efforts (même s'il ignorait encore à quel point pour Amber), et cela n'était que le début... D'un air déterminé, il porta son regard profond sur Kimi, lui faisant silencieusement comprendre que c’était à eux de faire grandir la flamme qui était apparue entre elles deux.

Innocemment, la chimère abaissa sa tête quasi au niveau des trois individus, approchant son bec-museau de son compagnon esprit et de son humaine. Il ne pouvait toucher, bien entendu, la jeune fille, mais espérait établir un petit contact avec l'étrange petite créature. Et pour, en quelque sorte, avoir un contact avec elle, il souffla doucement de ses naseaux, l'entourant d'un air chaud.

Redescendant de son étrange petit nuage, Hitori regarda faire avec beaucoup de tendresse, son regard étincelant comme jamais. Jamais n'avait-elle vu Trico se sentir aussi proche d'une autre humaine et d'un autre esprit... Un tel miracle était aussi important pour elle que son propre miracle l'était pour lui. Elle se mordit discrètement l'intérieur de sa gencive, avant de sourire doucement, une nouvelle fois.


"Je crois que tu as conquis le coeur de mon Trico, Amber... Je sens qu'il aimerait pouvoir frotter son museau contre ton visage...

Pour confirmer ses dires, Trico émit un long gémissement, regardant les deux humaines avec des yeux brillants. Hitori réfléchit quelques instants, avant de se rapprocher doucement d'Amber, continuant de lui sourire avec douceur.

"Puis-je...?"

Comme une véritable mère tenant la main de son bébé qui faisait ses premiers pas, la prêtresse prit avec beaucoup de calme et de tendresse la main de la jeune fille, avant qu'elle ne le lève jusqu'au museau de Trico. Elle posa ensuite la paume d'Amber sur le dos de sa propre main, avant de finalement les poser toutes deux sur lui. Et, doucement, elle entreprit de le caresser, le faisant ronronner de contentement, tandis qu'il fermait les yeux.
Ainsi, indirectement, Amber établissait le contact avec son cher esprit... et le voir ainsi heureux la comblait de bonheur...

Ne se souciant même plus de l'aspect miraculeux de cette situation, Hitori émit un doux petit rire, regardant gentiment Amber et son esprit :


"Merci à vous deux... Je sais, malheureusement, que mon Trico a souvent du mal à se faire accepter des autres, au vu de son imposante taille...... Mais son coeur a tant d'amour à offrir...... Même d'en recevoir une partie..."

Ces mots sortaient tout seul, elle qui avait tant l'habitude d'être soit silencieuse, soit trop sérieuse... Elle se sentait libérée en présence d'Amber, pour une raison qui lui échappait encore. Elle continua ainsi quelques minutes, avant de reposer sa main, inclinant sa tête en guise de remerciement.
Trico ouvrit les yeux, et énonça à voix haute :


"Merci, Amber, Kimi... Que la lumière de la Déesse Amaterasu guide vos pas et garde toujours vos coeurs purs intacts."

Hitori acquiesça en complément, apposant un doux baiser sur le museau de Trico, avant de se pencher vers Amber pour se mettre à sa hauteur, souriant... comme une véritable grande soeur...

"Notre rencontre a... peut-être débuté d'une étrange manière...
- La neige mérite d'être savourée. Se défendit en plaisantant Trico.
- ... mais je suis heureuse qu'elle ait pris cette tournure...... Enfin, je... je veux dire..."

Elle déglutit de gêne, voyant qu'elle recommençait à agir étrangement avec Amber. Essayant de dissimuler ses joues rouges dans ses cheveux noirs, elle préféra changer de sujet.

'D... Dis-moi, quel genre de créature es-tu, Kimi...? Es-tu également une créature mythologique, comme Trico ?"


(HS : Pardon du retaaaaaaard ;_; !!! Et de cette réponse moyenne, j'avais une 1ère version, mais je l'ai perdu ;_; ...
Prêtresse Triste ♣
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 06/11/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aüma Academy :: Extérieurs :: La Ville :: Parc-